fbpx

Dans les grandes villes comme Paris, Bordeaux, Rennes… la crise sanitaire oblige les appartements loués en saisonnier via Airbnb notamment, à faire leur retour sur le marché immobilier locatif classique.

En effet le ralentissement de l’activité touristique, impacté par la crise du Covid_19, contraint de nombreux propriétaires de logements meublés à revenir à une location traditionnelle.

Les bailleurs sont obligés en effet d’assurer leurs arrières ne sachant pas combien de temps encore va durer cette crise mondiale. Les frais inhérents à ces locations, notamment d’emprunts bancaires, continuent à courir, malgré quelques aménagements possibles de report d’échéances dans certaines conditions par exemple. Du fait de la forte concurrence qui explose, les propriétaires de nombreux appartements meublés sont même obligés de louer moins cher que des logements vides, comme par exemple à Nantes, Besançon, Amiens ou encore Rennes.

Dans plusieurs grandes villes françaises, il est même recensé désormais davantage de meublés que de locations vides !

Peut-être des bons plans à saisir pour les locataires…